Focus : « Skyhome » à Nantes – Interview de Benjamin Haguenauer

 

Il y a deux semaines, nous lancions notre grand projet « Skyhome » sur l’Île de Nantes. L’occasion idéale pour rencontrer Benjamin Haguenauer, Directeur Régional du Groupe ARC, et d’échanger sur le projet de manière différente. Interview.

 

Pouvez-vous nous raconter les prémices de ce projet pharaonique, de la feuille blanche aux premières directions ?

« Skyhome », c’est effectivement un projet de longue haleine. Les premières acquisitions datent de fin 2014 et elles s’étalent jusqu’au dernier trimestre 2016. Quant au permis de construire, il a été déposé en juillet 2017 et obtenu en février 2018. Et c’est fin avril dernier que nous avons commercialisé le projet, dont la livraison est prévue au deuxième trimestre 2022. Concrètement, les travaux débuteront en octobre 2019, pour 30 mois.

Au-delà de ces considérations techniques, ce sont les notions de densité et de verticalité qui ont guidé nos premières réflexions. Il a fallu aussi penser les volumes pour que chaque logement, chaque bureau, ne subisse pas de contraintes de vis-à-vis et jouisse au maximum de la vue offerte, notamment sur la Loire, sans que cela nuise au confort.

 

Lors de la conception de « Skyhome », quelles contraintes aviez-vous et comment les avez-vous traitées ?

L’exigence principale a été de préserver les arbres, deux platanes notamment, et la végétation existante. Par ailleurs, la proximité du bassin Europa à l’Ouest nous a obligé à décaler le projet, pour éviter le vis-à-vis et laisser un passage public agréable et verdoyant, dans cet univers très minéral.

Nous avons dû rentrer dans le cadre juridique lié au PLU (Plan Local de l’Urbanisme), notamment en termes de hauteur de bâtiment. Nous avons aussi dû suivre les recommandations de la fiche de lot de la SAMOA et de l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine uapS, emmenée par AnneMie Depuydt.

 

Certaines thématiques ont été et vont être développées lors d’ateliers organisés dans le cadre du partenariat avecla Creative Factory. Quelles sont-elles et quelles réponses innovantes vont être apportées au programme ?

Pour « Skyhome », nous souhaitons réfléchir au caractère parfois anxiogène des parcs de stationnement. Une première journée de réflexion aura lieu le 11 juin prochain et sera suivie d’un appel à projets. « Skyhome » dispose de deux niveaux de stationnement composés de 210 places et la réponse apportée pourrait consister en la création d’un événement en lien avec le design visuel, sonore ou olfactif, qui « dédramatise »la circulation dans ces grandes étendues de stationnement, depuis le passage du portail automatique jusqu’à la porte d’accès à l’ascenseur. Nous ne savons pas encorede quelle manière cela va se traduire, mais c’est la thématique à laquelle nous souhaitons réfléchir lors du prochain workshop. Par ailleurs, la réflexion sur l’aménagement des locaux deux roues ou bien sur l’insertion de l’artisanat dans les centres urbains seront étudiées dans le cadre de ce partenariat. Avec des mises en œuvre concrètes sur deux autres programmes sur l’Ile de Nantes, « Castel Riva » et « Belle Rive », et duplicables sur d’autres opérations immobilières du Groupe ARC.

 

« Skyhome » est présenté comme un programme mixte. Qu’est-ce que cela signifie et de quelle manière cela influe sur les usages ?

Sur «Skyhome », la mixité est double : une mixité fonctionnelle d’abord puisque le projet comporte à la fois des logements mais aussi des bureaux ; une mixité sociale, dans le sens où les appartements sont répartis entre logement locatif social, logement intermédiaire (sous la forme d’usufruit locatif social) et logement libre (à vocation de résidence principale ou d’investissement locatif).

Dans les usages, cette mixité est traduite par la présence d’une terrasse partagée, en R+2, qui pourra être occupée aussi bien par les actifs qui travailleront dans les bureaux que par l’ensemble des habitants, quel que soit leur statut.

 

Plus concrètement, quelle typologie d’habitat est proposée ? Et de combien de mde bureaux « Skyhome » dispose-t-il ?

Très concrètement, « Skyhome », c’est 16 800m2 de surface de plancher, ce qui représente 195 logements et 5 000 m2de bureaux. Ces derniers sont regroupés dans un bâtiment unique en R+8, situé rue André Tardieu, côté Palais des Sports. Les logements sont conçus au sein de deux tours distinctes, dont les appartements du dernier niveau habitable, au 18ème étage, bénéficient d’un solarium privatif au R+19.

 

Pour élargir le débat, quelle ligne de conduite vous fixez-vous pour les autres programmes que vous avez en projet sur l’Île de Nantes ?

Le Groupe ARC développe deux autres projets sur le territoire : « Castel Riva », au sud-est de l’Ile, sur leboulevard Millerand, et « Belle Rive », rue Gaëtan Rondeau. Ces deux projets sont assez comparables, en termes de volumes en tout cas, puisqu’ils disposeront chacun de 10 000 m2de surface totale, constitués d’environ120 logements et 3 000 m2 de bureaux. Comme sur « Skyhome », une certaine mixité d’usages y sera également proposée avec en plus de l’accession libre, du locatif social et de l’accession abordable.

En outre, nous allons poursuivre nos réflexions en collaboration avec la Creative Factory et dupliquer les projets sur d’autres programmes que nous développerons sur l’Île de Nantes et au-delà. On vous en dit plus très prochainement.

 

Merci à Benjamin pour avoir pris le temps de cette entrevue. Nous continuerons à vous tenir au courant de l’avancée de ces projets ici même et sur nos réseaux sociaux. Pour aller plus loin, nous vous proposons de vous rendre sur le site web dédié à « Skyhome » en cliquant ici.