Le label E+C-

 

Didier Leray, directeur opérationnel du Groupe ARC, répond à nos questions sur le label E+C-, qui préfigure les exigences de la future réglementation thermique. Notre programme de Couëron, « Les Cottages du Lac », bénéficiera de ces avantages avant l’heure.

 

Que signifie le label E+ C- ?

Le « E », c’est pour l’énergie et le « C », c’est le carbone. Ce label vise donc à obtenir des bâtiments plus économes en énergie que la règlementation en vigueur mais aussi, moins polluant en dioxyde de carbone (CO2), principal contributeur des gaz à effet de serre. Il est donc novateur car il introduit cette seconde partie liée à l’émission de gaz à effet de serre, qui ne figure pas à la RT2012, actuellement en vigueur.

 

Quels sont les l’intérêt de ce label pour le Groupe ARC ?

Pour parler de l’intérêt de ce label, il faut rappeler son origine. C’est l’État qui, dans le cadre de sa loi de transition énergétique, a souhaité mettre l’accent sur 2 grandes orientations pour la construction neuve :

– tendre vers des logements à énergie positive (BEPOS)

– intégrer l’empreinte carbone de ces logements durant tout le cycle de leur vie depuis la construction jusqu’à leur démolition.

L’État a donc crée ce label E+C- afin de pouvoir tester le futur référentiel qui donnera naissance à la nouvelle réglementation thermique RT2020.

Nous retrouvons donc 2 objectifs dans ce label, le premier que l’on connait déjà avec la RT2012, c’est le E d’économie d’énergie. Pour faire simple un bâtiment labellisé E+ ayant un classement allant de E1 à E3 devra consommer moins que la règlementation l’autorise actuellement.

L’autre objectif est le C que l’on peut traduire par dioxyde de carbone (C02). L’idée est de pouvoir mesurer et par finalité de pouvoir réduire les émissions de de gaz à effet de serre générées par le bâtiment durant toute sa vie avec 2 niveaux de performance pouvant être obtenu allant de C1 à C2.

Les intérêts de ce label, via la réalisation d’un programme « Les Cottages du Lac », en tant que promoteur immobilier sont multiples. En premier lieu, il y a une volonté écologique, il est nécessaire en tant que professionnel de l’immobilier, d’essayer d’être plus vertueux dans notre façon de construire. Ce label nous permet aussi d’être plus innovant en intégrant un mode constructif encore peu rependu à ce jour, la préfabrication en ossature bois. Enfin, le fait de pouvoir tester ce qui préfigurera comme la nouvelle règlementation thermique RT2020 à travers ce label va nous permettre de mesurer et d’anticiper les éventuelles surcoûts et contraintes techniques que sa mise en œuvre pourrait impliquer.

 

Quels sont les avantages pour les clients de bénéficier d’un logement labellisé E+C- ?

Comme je l’expliquai précédemment, les bâtiments qui se verront décerner ce label E+C- seront des bâtiments plus économes en énergie qu’aujourd’hui. Concrètement, les maisons et appartements de notre programme de Couëron, classés en E2, seront respectivement 10 et 15% moins énergivores en énergie primaire que des bâtiments respectant la RT 2012.

L’autre avantage est moins concret et moins visible mais non moins important. Il est lié au mode constructif et à la démarche durable engagée dans la construction de leur logement. En effet, les futurs acquéreurs de ces logements classés C1 feront partie des premiers propriétaires à acquérir un logement ayant intégré depuis sa phase de conception jusqu’à sa phase de construction, des méthodes et des matériaux ayant permis d’émettre moins de gaz à effet de serre qu’une construction classique (parpaing, brique). Pour vous donner un exemple, préfabriquer à l’aide d’un logiciel BIM une maison en atelier est plus rapide que de la construire directement sur son futur terrain car on limite les temps et le nombre de déplacements des ouvriers, on ne subit pas les aléas climatiques et on améliore la qualité de finition du logement. Tous ces facteurs participent à limiter l’émission de gaz à effet de serre. De plus, dans le cas de notre opération «  Les Cottages du Lac », nous avons intégré la construction à ossature bois qui participe elle aussi à limiter le rejet de CO2. L’avantage du bois est de capter dans sa phase de croissance du dioxyde de carbone (CO2) et de rejeter de l’oxygène alors que dans le même temps, la fabrication d’une brique ne produit que CO2.

 

Et demain ?

En 2020, la nouvelle réglementation thermique devrait voir le jour et avec elle, de nouvelles obligations à respecter. Il serait souhaitable que, dans la ville de demain, les gens prennent conscience de l’impact de leur logement sur l’environnement. Cela passe également par un changement de leurs habitudes et par une prise de conscience collective. Aujourd’hui, les pouvoirs publics insufflent cet état d’esprit mais le chemin reste long à parcourir. À nous également d’y participer à notre niveau. C’est ce que nous avons essayé de faire avec la réalisation de ce programme innovant et ambitieux, qui dessine l’immobilier de demain.